Comment résoudre le problème des pieds et mains froids des motards !

le froid à moto

Quand la température oscille entre 10 et -10°, voire moins, les motards sont loin d’être les plus privilégiés. En effet, les mains se gèlent, les jambes sont glacées, le visage se figent. Si vous êtes un adepte des deux roues, voici l’essentiel à savoir pour être au chaud, même sur la route.

Quand moto rime avec des mains et des doigts gelés

Sur la moto, la sensation de froid peut se transformer en un supplice ingérable. Cela est d’autant plus vrai lorsque les kilomètres à parcourir sont importants et que la route est dégagée. Si les casques, les blousons et les vêtements divers parviennent à garder certaines parties du corps dans une chaleur relative, ce n’est pas toujours le cas pour les extrémités. En effet, les doigts et les mains ont tendance à se glacer plus rapidement, étant donné que le cœur ne parvient pas à pomper suffisamment de sang (malgré l’adrénaline de la vitesse pour certains !). Les extrémités n’étant pas irriguées correctement, elles perdent rapidement en chaleur et sont plus difficiles à chauffer.

La fatigue favorise également la déperdition de la chaleur corporelle. A moto, force est de constater que le corps se retrouve dans une position inconfortable. Les bras tendus, les jambes pliées, le buste relevé…, la fatigue se ressent rapidement après quelques kilomètres. Et si la moto est utilisée au quotidien pour de longs ou de moyens trajets, le corps se retrouve dans un inconfort chronique. Le stress des embouteillages, le fait de devoir préserver son équilibre à toute épreuve, la concentration requise par la conduite font que la fatigue devient permanente chez certains motards. Et pourtant quand l’organisme fonctionne au ralenti, la régulation de la température corporelle peut en être affectée. Le manque d’énergie limite le mécanisme des fonctions principales comme l’effort musculaire ou la digestion, minimisant ainsi le dégagement de chaleur pour l’organisme.

Froid à moto, les risques

La sensation de froid à moto est une réalité. Avec la vitesse, la surface en contact avec l’air est soumise à une température moins élevée que l’air ambiant. En pratique, une température ambiante de 10°C passe à -2°C à 50km/h, puis à -12°C à 80km/h. Si le thermomètre affiche 0°C, il passe à -18°C à 50km/h, puis à -20°C à une vitesse de 80km/h. Et s’il fait -10°C, la température passe -33°C dès 50km/h, puis à -36°C à 80km/h. Comme la sensation de froid augmente avec la vitesse, il est alors essentiel de se couvrir correctement, notamment au niveau des doigts et des mains.

L’air détient un pouvoir conducteur thermique relativement faible. Avec la vitesse toutefois, la température peut baisser. Résultat, le cœur pompe moins de sang réduisant l’irrigation sanguine au niveau des extrémités. La thermorégulation générale étant mise à l’épreuve, les doigts et les mains se gèlent. Générant une sensation d’inconfort au niveau de la prise en main, le froid peut alors être à l’origine d’accident de la route pour les motards qui ne sont pas correctement équipés.

 

Les solutions pour vaincre le froid

Si avoir des mains ou des doigts gelés est dangereux pour les adeptes de moto, il devient vital de se couvrir correctement pour éviter que le froid ou l’humidité s’insinuent. Pour conserver une sensation de chaleur et pour conduire dans de bonnes conditions même en hiver, opter pour des accessoires et des équipements chauffants est de mise. Pour vous protéger du froid et des intempéries, les gants et vêtements avec doublures thermiques ou équipés de dispositifs anti-froids garantissent le confort sur la route. L’idée n’est pas simplement de rétablir la chaleur, mais de couper l’air afin de préserver la thermorégulation corporelle.

Le principe de porter plusieurs couches de vêtements et d’empiler les accessoires et les équipements n’a rien d’élégant. Par ailleurs, porter plusieurs vêtements à la fois minimise le confort dans les gestes. Quand on est trop serré dans ses vêtements, la circulation sanguine est, en effet, compressée. Pour améliorer la thermorégulation du corps et surtout des extrêmités, opter plutôt pour des accessoires chauffants adéquats, d’une bonne épaisseur et suffisamment isolants et discrets. Si vous vous sentez frileux, n’oubliez surtout pas de protéger vos mains de l’humidité et des intempéries. Non seulement les gants vous protègent des dangers de la route, mais ils constituent également une barrière incontournable pour lutter contre le froid et obtenir un meilleur grip. Entre les gants chauffants et les manchons thermiques, vous avez le choix pour conserver vos mains à une température acceptable. Pour optimiser la chaleur au niveau des extrémités, vous pouvez également opter pour une paire de sous-gants en cas de froid persistant, une paire de sur-gants pour réduire le froid ambiant et une paire de manchons pour optimiser la chaleur.

Sachant que la température diminue avec les kilomètres parcourus, une paire de gants, certes, ergonomique n’est pas systématiquement suffisante. En effet, certaines personnes sont victimes d’une déperdition naturelle de la chaleur au niveau des extrémités. Dans ces cas notamment, la température générale du corps est normale. En revanche, les mains et les doigts perdent de la chaleur et se gèlent rapidement. Si les gants et autres accessoires empêchent l’humidité et le froid de s’infiltrer, les extrémités peuvent quand même perdre de la chaleur. Pour y faire face, la solution est de remédier directement à la source du froid, telle que des carences ou une fatigue intense. La prise de compléments alimentaires adéquats destinés à optimiser la chaleur peut alors être une excellente alternative.